Basque, un peintre qui aimait le beau

Basque, le peintre du Bas-du-Fleuve qui aimait le beau

Nous aimons tous animer notre demeure et y glisser des objets décoratifs. Certaines pièces ressortent du lot, et chaque fois qu’on les croise, elles attirent notre regard, nous rappellent un moment particulier ou font surgir une émotion.

Nous cohabitons avec ce tableau de Basque, (Léonard Parent) depuis plusieurs années. Ce peintre décédé en 2016 encourageait ceux qui le côtoyaient à percevoir le beau autour d’eux. Notre tableau nous montre une jeune fille souriante, le regard fixé au loin. Une femme l’observe. Le titre, Maman pour toujours, situe les personnages. À quoi pense la jeune fille ? Quel sentiment éprouve la mère ? Le dessin flou laisse volontairement la place à notre interprétation.

Nous partageons une part de notre vécu en vous montrant ce tableau. Faites l’exercice, regardez les objets qui vivent avec vous. Trouvez-en un qui vous parle plus que les autres. Prenez le temps de le regarder attentivement. Il vous fera revivre l’émotion ressentie lorsqu’il est arrivé chez vous, ou un souvenir particulier et, d’une journée à l’autre, selon votre état d’esprit, il pourrait aussi vous paraitre un peu différent.

Et si le cœur vous en dit, partagez le résultat avec les amis de la Corpo. Votre contribution permettra de prolonger le thème, Des objets qui vivent avec nous. Autrement, il prend fin avec cet article sur Basque.

Ida et Gilles Bilodeau