Confinement, déconfinement

Un texte de Thérèse André

Ma joie de vivre se résume à vivre le moment présent.

Je me sens choyée d’être en bonne santé, de vivre en couple dans notre nouvelle petite maison en ville, d’avoir un espace vert….

Mais tous les jours, j’ai quand même besoin de voir du paysage, donc de marcher ou d’aller sur la piste cyclable du Parc des cèdres. J’aime voir le monde, côtoyer des gens de tout âge, entendre  des enfants rire…tout en gardant mes distances.

À la maison, j’ai la passion de peindre, soit des tableaux, soit des murales sur la clôture.

Chute de la fée, une oeuvre Thérèse André

Je fais mon pain depuis deux semaines et je confectionne des masques.

Si le ciel est gris, je fais du ménage.

Alors, confinement, déconfinement, il n’y a pas grande différence pour moi.