Message du 22 mars

Bonjour,

Terrés dans notre isolement, nous attendons que la COVID-19 quitte notre milieu pour reprendre nos activités. Nous le ferons dès que les consignes gouvernementales nous le permettront. D’ici là, profitons-en pour nous adonner à la lecture, à suivre les points de presse de François Legault, à écouter nos CDs et à visionner des films du Festival international du film sur l’art, disponibles en ligne. C’est également le moment de réaliser ces petits projets qui dorment dans les tiroirs. Ou de ranger ce qui traine depuis trop longtemps dans certains tiroirs. Au besoin, un casse-tête en marche permet de se donner de petits moments de concentration qui font oublier tout le reste.

Le répondeur, le courriel et le site de la Corpo échappent aux contraintes de confinement. Vous pouvez nous appeler au 819 776-6015. Johanne McIntosh qui est responsable du bureau de la Corpo prend les messages à partir de sa résidence. Vous pouvez aussi nous écrire à corpocabane@gmail.com

Quant au site, vous y trouverez deux nouveautés :

Un projet de photos

Le vendredi 17 mars dernier, René Hardy, photographe et reporter qui a fait carrière à Radio Canada, nous a émerveillés avec un ensemble de photos qui lui sont chères. À ma demande, il a accepté d’en partager une série de dix avec nous. La première parait aujourd’hui sur la page d’accueil. Les autres suivront à raison d’une photo par jour, pendant les prochains dix journées. Une belle façon d’ajouter de la beauté dans notre quotidien.

Mes Ancêtres

Au bas de la page d’accueil se trouve également un récit intitulé Pierre Bilodeau s’installe en Saskatchewan. Je vous y raconte comment mon grand-père est parti du Québec pour tenter sa chance aux États-Unis, pour ensuite migrer à Debden dans le nord de la Saskatchewan ou je suis né. Son histoire est celle de plusieurs Québécois qui ont été obligés de trouver un emploi ailleurs.

Vous avez possiblement dans votre famille des grands-parents ou des ancêtres qui ont vécu des déplacements ou d’autres expériences particulières que vous pourriez nous raconter. Faites-le, il nous fera plaisir de vous lire. Vos histoires s’ajouteront à celle de Carol Goulet et à la mienne qui figurent sous la chronique Mes ancêtres aujourd’hui.

Passez une agréable semaine, tout en suivant les consignes sanitaires en place.

Gilles Bilodeau