Rapport du président, septembre 2020

La Corpo filait à vive allure. Deux nouvelles activités, le Mah Jong et le Jeu de dames, s’étaient ajoutées à la vingtaine d’activités déjà en cours. Les membres participaient nombreux aux rencontres. Une dizaine de lecteurs et lectrices chapeautés par la Corpo se rendaient chaque semaine au Foyer du Bonheur faire la lecture à des personnes de grand âge. Une soixantaine de bénévoles prenaient, pour leur part, plaisir à lire pour des petits de 4 à 8 ans dans des écoles et des centres de la petite enfance.

Soudain, sans crier gare, la COVID-19 est apparue dans le décor et nous a asséné un vilain coup. Le vendredi 13 mars, la Corpo cessait toutes ses activités. Quelques jours après, la Cabane fermait ses portes. Notre monde s’écroulait. Le confinement s’est imposé comme notre nouveau mode de vie.

Le site de la Corpo a toutefois échappé au perfide intrus. De mars à juin, trois thèmes ont simultanément alimenté le site : Des expériences à raconter, Des animaux de compagnie et Des signes du printemps en photo. Tous les dimanches, un message informait les membres des ajouts au site. Nombreux sont ceux qui ont exprimé leur plaisir de découvrir semaine après semaine la contribution des membres. Ce fut également l’occasion de célébrer virtuellement la fête des Mères le 10 mai et la fête des Pères le 21 juin avec des hommages, des chansons et de nombreuses photos.

Le printemps était à nos portes. Pourrait-on ouvrir le jardin communautaire ? Qu’en serait-il des jeux d’été ? À la suite de nombreuses demandes des membres, le jardin et les jeux ont repris, encadrés par de strictes consignes sanitaires. Le masque ou la visière est obligatoire quand la distanciation de deux mètres n’est pas assurée. Les 32 jardinets regorgent maintenant de légumes à cueillir et la participation nombreuse aux jeux démontre le besoin profond de socialiser ressenti après les pénibles mois de confinement.

Le conseil d’administration a organisé en aout un sondage pour évaluer l’intérêt à une reprise des activités d’intérieur en septembre. Plus de trois cents membres possédant une adresse courriel ont répondu et 90 % d’entre eux désirent revenir à la Cabane en bois rond à l’automne. À ce nombre, s’ajoutent ceux qui n’ont pas de courriel et que les responsables d’activités ont contactés. Il va sans dire que nos membres sont prêts à tout pour revivre de belles expériences de groupe.

Le grand défi est de respecter les nouvelles limites de participants par salle. Ce problème est aigu pour le Groupe d’appréciation de l’art, les Rencontres de 500 et les Conférences du vendredi. Les responsables de ces activités sont parvenus à établir des conditions adaptées aux circonstances.

La procédure d’inscription a aussi posé un défi, car le sous-sol où loge le bureau de la Corpo est inaccessible aux membres. Les bénévoles du bureau ont été appelées à se déplacer dans les salles où se déroulent les activités. L’obligation de porter un couvre-visage pendant les activités incommode, mais il faut composer avec la COVID, elle rôdera dans les parages encore un certain temps.

Devant ce surplus de travail imposé par le confinement et les règles du déconfinement, je tiens à mettre en évidence l’excellent travail d’Anne-Marie Pouseler qui a joué un rôle de premier plan dans la réalisation du sondage. Je suis reconnaissant envers vous, les membres du conseil d’administration, pour votre contribution assidue aux affaires courantes de la Corpo. Un remerciement tout aussi chaleureux à la centaine de bénévoles qui assurent la bonne marche de notre organisme, de nos activités et de nos évènements.

Je quitte cette année le poste de président de la Corpo que j’occupe depuis dix ans. Je profite de l’occasion pour remercier de façon particulière Johanne McIntosh qui coordonne depuis plusieurs années avec bienveillance et une grande efficacité le travail des dynamiques et accueillantes bénévoles du bureau de la Corpo. Merci Johanne, et merci à toute ton équipe. Un merci chaleureux aussi à Denis Duguay qui m’a aidé tout au long de mon mandat à peaufiner de nombreux messages que je vous ai fait parvenir, et surtout, un grand merci à ma conjointe Ida Bilodeau pour sa solidarité et son aide tout au long de mon engagement comme président.

Quant à vous, chers membres, votre participation aujourd’hui à notre assemblée générale est importante et hautement appréciée. Je conclus donc mon mandat dans la nouvelle réalité de la COVID qui limite la présence physique en salle pour notre assemblée annuelle et qui oblige à trouver les meilleurs moyens à notre disposition pour rejoindre tous les autres membres de la Corpo.

J’ai apprécié tous les beaux défis que nous avons relevés ensemble au cours des dix dernières années et je vous dis Au plaisir de vous revoir.

Gilles Bilodeau